« LES ROUTES DU MIEL » Exposition sur les grilles du Jardin du Luxembourg

L’EXPOSITION POUR LES ABEILLES
du 19 septembre 2015 au 19 janvier 2016
« Montrer à travers l’apiculture traditionnelle ce que furent la diversité et le dynamisme des civilisations agricoles européennes disparues avec la Première Guerre mondiale.
Découvrir l’apiculture moderne, contemporaine qui autour du monde est victime des rapports des hommes à l’agriculture et à la nature.

Composée de 80 photos exceptionnelles, l’exposition « Les routes du miel » d’Éric Tourneret prendra place pendant 4 mois au cœur de Paris sur les grilles du jardin du Luxembourg.
À partir de l’automne 2015 pendant la conférence climat PARIS 2015- COP 21

1 000 000 de visiteurs sur 4 mois, relation presse, synergie éditions, Radios, TV

Rendez-vous des Parisiens, le jardin du Luxembourg est une oasis de nature au cœur de Paris et attire les visiteurs du monde entier.
L’exposition débutera pour les journées du patrimoine et bénéficiera de l’influence touristique des fêtes de fin d’année.

PARTENARIATS ET COMMUNICATIONS

L’ Agence Nature
Fabien Chenel
Email : fabien.chenel@lagencenature.com
Tél. +33 (0)6 72 95 25 12

Charlotte Dumas, chargée de projet
Email : dumascharlotte@hotmail.com
Tél. +33 (0)6 09 85 63 31

Les nouveaux posters apicoles et pédagogiques – New educationnal posters available soon in english

L’apiculture – Beekeeping

La pollinisation – Pollination

La reine – The Queen

La colonie – The colony
Les castres – The Castres

L’affaire de Verteuil d’Agenais, (enfouissement de semences) mettant en cause un agriculteur et la société Syngenta, sera jugée le 28 Mars prochain. 28.03.2012, à 13H30, Palais de Justice de Paris, 4, boulevard du Palais.

Juste le texte censuré par mon éditeur lors de la publication du Peuple des abeilles:

Ancien militaire, Maurice Coudoin est devenu apiculteur par passion. Il n’a rien d’un écologiste soixante-huitard. Pourtant lorsqu’en juin 2002, lorsqu’un voisin lui glisse à l’oreille qu’un agriculteur de sa commune du Lot et Garonne déconditionne et enfouit des semences traitées en quantité considérable sur ses terres, il cherche a en savoir plus. Après une inspection sur les terrains concernés où il découvre plus de grains de maïs en décomposition que de terre sur vingt centimètre de profondeur, il écrit au Préfet et dépose une plainte à la Gendarmerie. Le 10 août de la même année, Maurice Coudoin est averti que des camions de semences enrobées viennent d’être livrés.

Sur les lieux, le constat est effarant. Près de vingt tonnes de semences non vendues dont plusieurs palettes de sacs marqués Gaucho sont ouverts à mains nues sans aucune protection par l’équipe de l’agriculteur. L’inspecteur de la D.R.I.R.E. constate, prélève des échantillons de terre pour analyse. La conclusion est irréfutable, l’épandage certain, les résultats alarmants par l’importance des taux de résidus toxiques. D’autres analyses sont demandées concernant le lac d’irrigation qui se trouve à 500 mètres de l’église et qui jouxte des terres utilisées par ce même agriculteur trois années auparavant. Là aussi, l’eau contient de l’Imidachlopride, la substance active de cet insecticide. L’affaire aboutit après un an à Paris où le Juge d’instruction en charge du dossier se rend compte qu’il existe un vide juridique sur l’enfouissement des semences traitées aux insecticides, et aux fongicides. Ainsi, les semences enrobées non vendues, soit près de 13 000 tonnes par an, sont détruites par les fabricants sans que le législateur se soit enquis des procédures.

L’affaire Coudoin rejoint les chiffres alarmants publiés par l’institut Français de l’environnement sur la pollution de l’eau par les pesticides. Aujourd’hui en France 96 % des cours d’eau et 61 % des eaux souterraines contiennent des résidus de pesticide. Le texte adopté par les députés pour le projet de loi sur l’eau prévoit une contribution à la hauteur de 4% de l’agriculture, de 14 % pour les industries et de 82% pour les ménages. Ce projet de loi ne prend pas en compte les problèmes réels de pollutions de la nappe phréatique mais là encore, elle fait peser sur les seuls consommateurs les coûts de la dépollution des eaux.

Nicolas Géant, l’apiculteur des toits de Paris

Dans ce film, l’apiculteur des toits de Paris, Nicolas Géant visite ses ruches de la tour EDF à la Défense, puis à la Financière de l’Echiquier près de l’Arc de Triomphe pour finir sur le toit du restaurant La Tour d’Argent. En plein coeur de Paris, les images d’Eric Tourneret, le photographe des abeilles nous font voyager dans la ruche, sur les ruchers urbains de Nicolas l’apiculteur et sur les toits de Paris. Du Grand Palais au siège social de Louis Vuitton au Pont Neuf, Nicolas nous raconte sa passion des abeilles et son changement de vie. Images et vidéos réalisées en HD avec le Canon 5D mark 2.
Interviews, images, montage : Eric Tourneret.

Welcome to my blog

French Photojournalist I’m the ultimate bee photographer. My camera captured the life and traditions of beekeeping, honey hunting and everything else in a and around the beehive. I do mazing visual adventures around a globe full of bees.

HONEY OF THE UNTOUCHABLES from Eric Tourneret on Vimeo.

6/8 Poser une hausse

Poser une hausse 6/8 www.ma-ruche-en-ville.fr from Eric Tourneret on Vimeo.

Le miel des intouchables/ Inde du sud / Tamil Nadu

Welcome to my blog!

French Photojournalist I’m the ultimate bee photographer. My camera captured the life and traditions of beekeeping, honey hunting and everything else in a and around the beehive. I do mazing visual adventures around a globe full of bees.

INDE, le miel des intouchables, les chasseurs de l’extrême. from Eric Tourneret on Vimeo.